Le Para surf

Fast Ream 2020

Qu’est ce que le Para Surf ou Parasurf ?  

Traduction et adaptation FAST  de l’article de SurferToday

Le Para Surf est une forme de surf adaptée qui permet aux personnes handicapées physiques de surfer sur les vagues de l’océan sur une planche de surf.

Para vient de Paralympique.

L’International Surfing Association (ISA) est l’instance dirigeante mondiale du surf.

L’organisation couronne les champions du monde de surf adaptatif depuis 2015.

Ces dernières années, surtout depuis que le surf est devenu un sport olympique, la désignation originale du surf adapté s’est transformée en para-surf.

Pourquoi? Parce que l’ISA vise à être conforme au code avec la structure de classification para-sportive et à rejoindre éventuellement les Jeux Paralympiques.

Les critères de classification du Para Surf

Les athlètes doivent avoir une déficience éligible pour participer à des événements de para-surf.

Les handicaps physiques sont répertoriés dans le Standard international pour les déficiences éligibles défini par le Code de classification des athlètes du Comité international paralympique (IPC).

Les classifications

En matière de para surf, l’ISA a décidé d’adopter neuf dépréciations éligibles.

1. Puissance musculaire altérée

Les surfeurs dont la puissance musculaire est altérée ont un problème de santé sous-jacent qui élimine ou réduit leur capacité à contracter volontairement les muscles pour bouger ou générer de la force.

Les exemples incluent les lésions médullaires – complètes ou incomplètes, la tétra ou paraplégie – la dystrophie musculaire, le syndrome post-polio et le spina bifida.

2. Amplitude de mouvement passive réduite

Les surfeurs dont l’amplitude de mouvement est altérée ont un manque ou une restriction de mouvement passif dans une ou plusieurs articulations.

Les exemples incluent l’arthrogrypose et la contracture résultant d’une immobilisation articulaire chronique ou d’un traumatisme affectant une articulation.

3. Déficience des membres

Les surfeurs présentant une déficience des membres présentent une absence partielle ou totale d’os ou d’articulations suite à un traumatisme (amputation traumatique), une maladie (amputation due à un cancer des os) ou une déficience congénitale des membres (dysmélie).

4. Différence de longueur de jambe

Les surfeurs qui ont une différence de longueur de leurs jambes à la suite d’une perturbation de la croissance des membres ou d’un traumatisme.

5. Petite taille

Surfeurs de petite taille qui ont une longueur réduite dans les os des membres inférieurs et / ou du tronc.

Les exemples incluent le dysfonctionnement de l’hormone de croissance, l’achondroplasie et l’ostéogenèse imparfaite.

6. Hypertonie

Les surfeurs souffrant d’hypertonie ont une augmentation de la tension musculaire et une capacité réduite des muscles à s’étirer en raison de lésions du système nerveux central. Les exemples incluent les lésions cérébrales traumatiques, la paralysie cérébrale et les accidents vasculaires cérébraux.

7. Ataxie

Les surfeurs atteints d’ataxie ont des mouvements non coordonnés causés par des lésions du système nerveux central. Les exemples incluent les lésions cérébrales traumatiques, la paralysie cérébrale, les accidents vasculaires cérébraux et la sclérose en plaques.

8. Athétose

Les surfeurs atteints d’athétose ont des mouvements continus, lents et involontaires. Les exemples incluent les accidents vasculaires cérébraux, la paralysie cérébrale et les lésions cérébrales traumatiques.

9. Déficience visuelle

La détermination de la classe visuelle est basée sur l’œil ayant une meilleure acuité visuelle tout en portant la meilleure correction optique à l’aide de lunettes ou de lentilles de contact, et / ou de champs visuels qui comprennent des zones centrales et périphériques. Les athlètes seront classés dans les sous-classes comme suit:

a) VI1 = B1: acuité visuelle inférieure à LogMAR 2.6;

b) VI2 = B2 et B3: B2 (acuité visuelle allant de LogMAR 1,5 à 2,6 (inclus) et / ou champ visuel resserré à un diamètre inférieur à 10 degrés) et B3 (acuité visuelle allant de LogMAR 1,4 à 1,0 (inclus) et / ou champ visuel resserré à un diamètre inférieur à 40 degrés);

Tous les athlètes sont évalué(e)s et examiné(e)s par les classificateurs internationaux de para-surf de l’ISA afin de déterminer s’ils sont éligibles, non éligibles ou en cours d’examen.

Une fois que le panel a annoncé une décision finale, les para surfeurs sont classés dans leur classe sportive appropriée.

Les Classification officielles en Para Surf

L’ISA gère huit disciplines de Para Surf.

Les planches de surf électriques et les palmes de natation ne sont autorisées dans aucune classe.

Aucun équipement supplémentaire n’est autorisé à l’exception de l’utilisation de prothèses, d’orthèses ou d’équipement de sécurité essentiel qui n’améliore pas la capacité de surfer, sauf dans quelques disciplines.

  1. Para Surfing Stand 1 (PS-S1)
Ben

C’est une discipline pour les surfeurs ayant une déficience du haut du corps qui surfent sur les vagues en position debout.

Les athlètes sont autorisés à bénéficier d’un soutien pour entrer et sortir de l’eau, monter et descendre de leur planche, mais doivent être indépendants dans l’eau pendant leur manche de compétition.

Les athlètes de cette classe doivent ramer dans une vague sans assistance et surfer.

Les vagues ne seront pas comptabilisées si un surfeur ne se tient pas debout sur la planche.

2. Para Surfing Stand 2 (PS-S2)

Il s’agit d’une discipline pour les surfeurs ayant une déficience du bas du corps sous le genou ou une petite taille qui surfent sur les vagues en position debout.

Les athlètes sont autorisés à bénéficier d’un soutien pour entrer et sortir de l’eau, monter et descendre de leur planche, mais doivent être indépendants dans l’eau pendant leur manche de compétition.

Les athlètes de cette classe doivent ramer dans une vague sans assistance et surfer.

Les vagues ne seront pas comptabilisées si un surfeur ne se tient pas debout sur la planche.

3. Para Surfing Stand 3 (PS-S3)

C’est une discipline pour les surfeurs qui surfent sur les vagues en position debout avec une déficience du bas du corps au-dessus du genou.

Les athlètes sont autorisés à bénéficier d’un soutien pour entrer et sortir de l’eau, monter et descendre de leur planche, mais doivent être indépendants dans l’eau pendant leur manche de compétition.

Les athlètes de cette classe doivent ramer dans une vague sans assistance et surfer.

Les vagues ne seront pas comptabilisées si un surfeur ne se tient pas debout sur la planche.

4. Para Surfing Kneel (PS-K)

Maxi

C’est une discipline pour les surfeurs qui surfent sur les vagues en position agenouillée ou assise.

Les athlètes sont autorisés à bénéficier d’un soutien pour entrer et sortir de l’eau, monter et descendre de leur planche, mais doivent être indépendants dans l’eau pendant leur manche de compétition.

Les athlètes de cette classe doivent ramer dans une vague sans assistance et surfer à genoux ou assis sur une planche de surf.

Surfer debout ou couché sur le ventre n’est pas autorisé dans cette classe sportive.

Les vagues ne seront pas comptabilisées si un athlète ne s’agenouille pas ou ne s’assoit pas.

5. Para Surfing Prone 1 (PS-P1)

C’est une discipline pour les surfeurs qui surfent sur les vagues en position couchée.

Ils ont le droit d’avoir de l’aide pour entrer et sortir de l’eau, monter et descendre de leur planche.

Les athlètes sont autorisés à se faire assister par un guide de surf pour ramer vers l’alignement et être poussés dans les vagues, mais ils doivent être indépendants lorsqu’ils surfent sur une vague.

Les athlètes de cette classe de sport rameront dans une vague avec de l’aide et surferont en position couchée sur une planche de surf.

Le surf en position assise, à genoux ou debout n’est pas autorisé dans cette classe sportive.

Les vagues ne seront pascomptabilisées si un athlète n’est pas couché sur le ventre.

L’équipement supplémentaire est autorisé dans cette classe sportive pour aider l’athlète à rester sur la planche de surf ou comme équipement de sécurité essentiel qui n’améliore pas sa capacité à surfer.

6. Para Surfing Prone 2 (PS-P2)

Katell

C’est une discipline pour les surfeurs qui surfent sur les vagues en position couchée et qui ont besoin d’aide pour ramer dans les vagues et dans l’eau.

Les athlètes de cette classe sportive sont autorisés à bénéficier d’un soutien pour entrer et sortir de l’eau, monter et descendre de leur planche.

Les athlètes sont autorisés à se faire aider par un guide de surf pour ramer vers l’alignement et être poussés dans les vagues.

Les athlètes doivent être indépendants lorsqu’ils surfent sur une vague.

Les athlètes de cette classe de sport rameront dans une vague avec de l’aide et surferont en position couchée sur une planche de surf.

Le surf en position assise, à genoux ou debout n’est pas autorisé dans cette classe sportive.

Les vagues ne seront pas comptabilisées si un athlète n’est pas couché sur le ventre.

L’équipement supplémentaire est autorisé dans cette classe sportive pour aider l’athlète à rester sur la planche de surf ou comme équipement de sécurité essentiel qui n’améliore pas sa capacité à surfer.

7. Déficience visuelle de para surfing 1 (PS-VI1)

Thomas

C’est une discipline pour les surfeurs qui ont une déficience visuelle avec une cécité totale.

Les athlètes de cette classe sportive sont autorisés à bénéficier d’un soutien pour entrer et sortir de l’eau, monter et descendre de leur planche de surf, mais doivent être indépendants dans l’eau pendant leur manche de compétition.

Les athlètes de cette classe de sport rameront dans une vague sans assistance et surferont debout sur une planche de surf.

Le surf en position assise, à genoux ou couché sur le ventre n’est pas autorisé dans cette classe sportive.

Les vagues ne seront pas comptabilisées si un surfeur ne se tient pas debout sur la planche.

L’athlète est autorisé à choisir un guide de surf pour être dans l’eau pendant la compétition et recevoir des signaux verbaux du guide de surf tout en ramant et en attrapant des vagues.

8. Déficience visuelle en para surf 2 (PS-VI2)

C’est une discipline pour les surfeurs qui ont une déficience visuelle avec une cécité partielle.

Les athlètes de cette classe sportive sont autorisés à bénéficier d’un soutien pour entrer et sortir de l’eau, monter et descendre de leur planche de surf, mais doivent être indépendants dans l’eau pendant leur manche de compétition.

Les athlètes de cette classe de sport rameront dans une vague sans assistance et surferont debout sur une planche de surf.

Le surf en position assise, à genoux ou couché sur le ventre n’est pas autorisé dans cette classe sportive.

Les vagues ne seront pas comptabilisées si un surfeur ne se tient pas debout sur la planche.

L’athlète est autorisé à choisir un guide de surf pour être dans l’eau pendant la compétition et recevoir des signaux verbaux du guide de surf tout en ramant et en attrapant des vagues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *